Archives de
Catégorie : Liberty

Wiltshire

Wiltshire

Mamamia, je vous parlais dernièrement de ma hantise de voir une de mes créations finir sur un cintre…

Eh bien figurez vous que celle-ci est passée par une belle porte (de placard 🙊) !

Tunique en Liberty Wiltshire Spicalili

Ce Liberty Wiltshire a été choisi, par mes soins, pour s’accorder au gilet orange.

Oui mais voilà, Colette ne la trouvait pas à son goût !

Elle est finalement revenue sur ses positions le lendemain et elle a même accepté de la porter ! Ouf 😅

Tunique en Liberty Wiltshire Spicalili

Pour le patron, il s’agit de la tunique raglan du livre japonais avec le chat noir sur la couverture. J’ai taillé sous l’emmanchure, froncé le bas et bougé la boutonnière sur le devant au lieu de la faire dans la couture du raglan.

Tunique en Liberty Wiltshire Spicalili

Le raglan, ça va vite à coudre et ce patron taille vraiment bien ! J’ai juste rallongé de quelques centimètres les manches, mais c’est plus par manie (pour que ça dure plus longtemps) que par réel besoin.

Tunique en Liberty Wiltshire portée par Colette Spicalili

« Regarde maman, ma maîtresse fait comme ça quand elle est en colère. »

C’est également l’expression que Colette a eu quand elle a décrété : « Ah non, z’aime pas, beurk ! »

Tunique en Liberty Wiltshire portée par Colette Spicalili

Tunique en Liberty Wiltshire portée par Colette Spicalili

Tunique en Liberty Wiltshire portée par Colette Spicalili

Je me disais que je l’inscrirais bien à des cours de comédie mais je pense que c’est inné chez elle… 😂

Share
HOP ! La combi-bloomer

HOP ! La combi-bloomer

Quel week-end je viens de passer !

Vous n’êtes pas sans savoir que j’aime tricoter, coudre et crocheter…

Par contre vous ne savez peut-être pas que j’aime tous ce qui touche à l’architecture et au bâtiment (d’où le choix de mon métier).

Je devais avoir 6 ou 8 ans quand j’ai commencé à dessiner des plans de maisons (en plus des robes de princesses 😀 ). Je ne connaissais pas encore le nom du métier que je disais à mon père, quand il nous faisait visiter des monuments historiques, que je voulais construire des bâtiments.

Plus je vieillissais, plus mes goûts s’affinaient. A tel point qu’à l’adolescence, j’essayais tant bien que mal de chiffrer les maisons que j’avais inventées et je cherchais des solutions techniques aux « problèmes » que je rencontrais.

Tout ça pour dire qu’en rentrant du salon Créations de Savoir-Faire, je suis allé regarder le match de basket féminin à Arras, comme je le fais tous les quinze jours. Et qu’un gentil Monsieur, avec qui j’avais sympathisé quelques semaines plus tôt, m’a proposé d’aller avec lui sur chantier pour participer au montage d’une maison passive (positive même il me semble) demain.

Bon, ça peut paraitre banal pour vous, mais pour moi ça compte beaucoup, puisque les maisons positives j’y pensais avant la mise en place de la règlementation thermique (pas celle de 74, je n’étais pas née !). J’irai même jusqu’à dire que le but de ma vie est de faire moi même une maison complètement autonome en énergie et en recyclage des déchets. Je n’invente rien, ça existe déjà mais j’aimerais tellement que ce soit la norme…

Bref, aucun rapport avec la combi-bloomer que je viens de coudre pour Colette. C’était l’humeur du jour en quelque sorte ! 😉

Combi-bloomer en jeans avec bretelles en sergé noir, élastiquée aux cuisses. Finition bais pétrole sur la doublure et boutons blancs. Doudou lapin cousu en lin fond de l'eau, plumetis turquoise et Liberty. Tricot au point godron. Par spicalili.

Lire la suite Lire la suite

Share
Un jeu d’enfants !

Un jeu d’enfants !

Coucou….

Beuh !!!

Tiens ! Une tunique ?!

Patron Makié en plus !

Pour cet ensemble, j’ai utilisé moins d’un mètre de Liberty Edenham, le patron Makié en taille 1 an, un gilet monop’ pêche en taille 9 mois et des souliers Startrite chocolats.

 

J’ai glissé une petite Colette à l’intérieur de cet ensemble et c’est parti !

A bientôt !

Share
J’en suis MABoule !

J’en suis MABoule !

 Ça faisait des annèes que mon liberty chéri était entassé rangé dans mon stock de tissus.

Ça fait plus d’un mois que le patron a été décalqué, que le tissu a été coupé et presqu’entièrement cousu. Il ne manquait plus que les manches et les boutonnières.

Puis les fêtes de fin d’annèe sont arrivées. S’en est suivi la reprise. Puis le drame… A la dernière boutonnière, l’aiguille de ma machine à coudre est restée coincée dans le tissu.

Je suis retournée voir le réparateur qui me la vendue et 40 bornes plus tard le vêtement était libéré et l’aiguille sauvée !

 J’ai encore utilisé le patron du Burda de septembre 2013 et j’ai apporté les mêmes modifications. A savoir le pli creux sur le devant, sous l’empiècement. Et un col Claudine dessiné par moi puisqu’il n’existe pas dans les versions proposées.

 Cette fois, j’ai fait la taille 9 mois mais j’ai tellement attendu que la blouse est juste à la taille de Colette. Elle ne le portera hélas pas longtemps.

Ce Liberty, j’en suis dingue !

Il va falloir que je rattrappe mon retard : le bébé Paola Reina, que Colette a reçu, est nu depuis un mois…

 

Share