Archives de
Catégorie : Couture

Wiltshire

Wiltshire

Mamamia, je vous parlais dernièrement de ma hantise de voir une de mes créations finir sur un cintre…

Eh bien figurez vous que celle-ci est passée par une belle porte (de placard 🙊) !

Tunique en Liberty Wiltshire Spicalili

Ce Liberty Wiltshire a été choisi, par mes soins, pour s’accorder au gilet orange.

Oui mais voilà, Colette ne la trouvait pas à son goût !

Elle est finalement revenue sur ses positions le lendemain et elle a même accepté de la porter ! Ouf 😅

Tunique en Liberty Wiltshire Spicalili

Pour le patron, il s’agit de la tunique raglan du livre japonais avec le chat noir sur la couverture. J’ai taillé sous l’emmanchure, froncé le bas et bougé la boutonnière sur le devant au lieu de la faire dans la couture du raglan.

Tunique en Liberty Wiltshire Spicalili

Le raglan, ça va vite à coudre et ce patron taille vraiment bien ! J’ai juste rallongé de quelques centimètres les manches, mais c’est plus par manie (pour que ça dure plus longtemps) que par réel besoin.

Tunique en Liberty Wiltshire portée par Colette Spicalili

« Regarde maman, ma maîtresse fait comme ça quand elle est en colère. »

C’est également l’expression que Colette a eu quand elle a décrété : « Ah non, z’aime pas, beurk ! »

Tunique en Liberty Wiltshire portée par Colette Spicalili

Tunique en Liberty Wiltshire portée par Colette Spicalili

Tunique en Liberty Wiltshire portée par Colette Spicalili

Je me disais que je l’inscrirais bien à des cours de comédie mais je pense que c’est inné chez elle… 😂

Share
A carreaux

A carreaux

Allez, on commence la petite série pour Colette aujourd’hui !

Elle est entré à l’école pour la première fois et elle adore y aller à tel point qu’elle pleure le mercredi après-midi de devoir rester à la maison !

Sans doute pour me mettre la pression et surtout par souci d’économie, je m’étais mis en tête de lui réaliser toutes ses tenues. Je voulais même lui faire ses chaussettes mais j’ai renoncé par manque de temps. J’ai réussi ma mission et je n’en suis pas peu fière ! 😀

Ensemble tunique à carreaux et pantalon prune SpicaliliLe retour de l’écossais, impossible d’y échapper, cette année encore… (vendu à 3€/mètre sur le marché d’Arras, la bonne affaire !)

Tunique à carreaux SpicaliliPour le patron, il s’agit d’un modèle perso. Parce que plutôt que de décalquer un patron, de couper le tissu et de se rendre compte après avoir fini de coudre que c’est trop large, trop court ou que sais-je, j’ai préféré sortir la règle, l’équerre et la calculatrice et avoir un vrai 4 ans comme on en trouve dans le commerce !

Tunique à carreaux SpicaliliC’est une tunique toute simple – avec un tissu fort en imprimé, mieux vaut simplifier la forme – avec un col rabattu pointu parce que je voulais que ça ne fasse pas trop féminin.

Pour le moment, elle est encore un peu grande mais en pleine saison, quand Colette aura mangé suffisamment de soupe, elle lui ira comme un gant ! 😉

Tunique à carreaux SpicaliliJ’ai élastiqué les manches pour qu’elles tiennent bien relevées lors de la séance de peinture, par exemple, à l’école. Et j’ai entièrement boutonné le dos, d’une part pour l’enfiler facilement quand c’est son papa qui l’habille, d’autre part parce que je préfère broder quelques boutonnières supplémentaires plutôt que de réaliser une patte (j’aime pourtant en coudre mais pas cette fois).

Pantalon prune SpicaliliAvec du sergé extensible prune, j’ai cousu un pantalon assorti. Tout simple, élastiqué, près du corps mais facile à enfiler.

Tunique à carreaux portée par Colette SpicaliliElle ne porte pas le pantalon sur les photos mais je lui en ai cousu plusieurs donc vous le verrez prochainement.

Tunique à carreaux portée par Colette SpicaliliLa tunique a un peu intrigué Martin, qui m’a demandé pourquoi je lui avais enfilé sa chemise à l’envers ! ^^

Tunique à carreaux portée par Colette SpicaliliIl va falloir réchauffer l’ensemble, on est dans le Pas-de-Calais tout de même !

Share
Panda

Panda

Des lustres que je rêvais de tricoter un gilet noir et blanc pour Colette, j’adore le côté graphique que ça donne.

Alors l’année dernière, j’ai un peu cogité pour savoir quelle forme et quel point je voulais lui donner. Je n’ai pas hésité bien longtemps, une coupe droite, des rayures, voilà ce qu’il lui fallait à ce gilet !

Je l’ai tricoté en baby mérino de chez Drops.

spicalili gilet panda1Des boutons en pattes de chat pour infantiliser un peu la chose…

spicalili gilet panda2Des collants moutarde sous un bloomer (tissu Atelier Brunette) pour colorer l’ensemble… Et ça roule !

spicalili gilet panda3Pour voir le gilet porté, allez jeter un œil sur mon instagram, j’ai dû faire quelques photos l’hiver dernier.

Bon, depuis Colette a un peu grandit, à tel point que le gilet lui arrive au nombril, alors son grand frère (pas son jumeau !) est en préparation sur mes aiguilles… A suivre donc!

Share
Je ne vous jette pas la pierre, Pierre

Je ne vous jette pas la pierre, Pierre

Voilà ! Nous sommes rentrés.

J’espère que vous avez passé un joyeux Noël !

Nous oui !

Sauf Colette…

spicalili tunique écossaise dos

Le père Noël n’a pas été cool avec elle. Il lui a offert 2 nouvelles dents, les dernières qu’il manquait à sa collection. Alors je vous laisse imaginer son état… Gros rhume, nez qui coule, yeux larmoyants, grincheuse, scotchée à sa mère comme un Koala à sa branche d’eucalyptus…

J’avais prévu de photographier les vêtements que je lui ai tricoté et cousu avant le départ mais ce sera finalement fait cette semaine.

Pour commencer, la tunique façon Pierre Mortez, avec les carreaux alignés, non pas avec le canapé, mais sur la tunique.

le-pere-noel-est-une-ordureJe me suis appliquée pour faire coïncider le devant, le dos et les manches.

spicalili tunique écossaise côtéLe patron est celui du chemisier pour bébé n°146 du burda de septembre 2013, sans le ruché d’encolure et sans élastique au bas des manches. Il fallait quelque chose de simple et d’épuré avec un tel motif.

spicalili tunique écossaise 1 spicalili tunique écossaise 2 spicalili tunique écossaise 3 spicalili tunique écossaise 4

J’ai acheté le tissu sur le marché d’Arras pour une bouchée de pain et j’en suis contente ; il ne bouge pas au lavage et n’a besoin d’aucun coup de fer à repasser !

La taille 92 est un chouia trop grande mais l’hiver est loin d’être terminé.

Et vous savez ce qui est génial ? C’est que Colette est TRANQUILLE avec les poussées dentaires !!! YOU HOU HOU !!!

spicalili tunique écossaise dos* Poupée parfumée à la vanille – Paola Reina * Caleçon – Monoprix * Souliers – Sonnet by Startrite * Casque HD25 – Sennheiser *

Share
HOP ! La combi-bloomer

HOP ! La combi-bloomer

Quel week-end je viens de passer !

Vous n’êtes pas sans savoir que j’aime tricoter, coudre et crocheter…

Par contre vous ne savez peut-être pas que j’aime tous ce qui touche à l’architecture et au bâtiment (d’où le choix de mon métier).

Je devais avoir 6 ou 8 ans quand j’ai commencé à dessiner des plans de maisons (en plus des robes de princesses 😀 ). Je ne connaissais pas encore le nom du métier que je disais à mon père, quand il nous faisait visiter des monuments historiques, que je voulais construire des bâtiments.

Plus je vieillissais, plus mes goûts s’affinaient. A tel point qu’à l’adolescence, j’essayais tant bien que mal de chiffrer les maisons que j’avais inventées et je cherchais des solutions techniques aux « problèmes » que je rencontrais.

Tout ça pour dire qu’en rentrant du salon Créations de Savoir-Faire, je suis allé regarder le match de basket féminin à Arras, comme je le fais tous les quinze jours. Et qu’un gentil Monsieur, avec qui j’avais sympathisé quelques semaines plus tôt, m’a proposé d’aller avec lui sur chantier pour participer au montage d’une maison passive (positive même il me semble) demain.

Bon, ça peut paraitre banal pour vous, mais pour moi ça compte beaucoup, puisque les maisons positives j’y pensais avant la mise en place de la règlementation thermique (pas celle de 74, je n’étais pas née !). J’irai même jusqu’à dire que le but de ma vie est de faire moi même une maison complètement autonome en énergie et en recyclage des déchets. Je n’invente rien, ça existe déjà mais j’aimerais tellement que ce soit la norme…

Bref, aucun rapport avec la combi-bloomer que je viens de coudre pour Colette. C’était l’humeur du jour en quelque sorte ! 😉

Combi-bloomer en jeans avec bretelles en sergé noir, élastiquée aux cuisses. Finition bais pétrole sur la doublure et boutons blancs. Doudou lapin cousu en lin fond de l'eau, plumetis turquoise et Liberty. Tricot au point godron. Par spicalili.

Lire la suite Lire la suite

Share