Archives de
Mois : novembre 2013

♡ Cœur à l’ouvrage +TUTO

♡ Cœur à l’ouvrage +TUTO

Colette est née avec les cheveux oranges. Elle est ma-gni-fïque ! Cristina Cordula power

Oui je sais, je ne suis pas la personne la mieux placée dans son arbre généalogique pour faire preuve d’objectivité mais je la trouve belle. C’est comme ça.

Dire qu’au moyen-âge, les roux étaient associés au diable (les jumeaux aussi d’ailleurs). Et dire que certains enfants souffrent encore à l’heure actuelle des moqueries de leurs camarades.

Et s’il n’y avait que les enfants… Le mois dernier, dans une boutique de prêt-à-porter, une vendeuse m’a niaisement lâché : « Oh elle est rousse. Ne vous inquiétez pas, il y a de grandes chances pour que ça change. » O_o Que répondre à ca ? J’ai payé le pull irlandais orange (coïncidence) en lui glissant que j’espérais que ses cheveux restent ainsi.

En parlant d’irlandais, vous saviez que 10% de la population irlandaise est rousse ? C’est la plus forte proportion après l’Ecosse. Alors que la rousseur est une couleur de cheveux qui représente approximativement 1 à 2 % de la population humaine. Merci wiki 😉

Colette, ma perle rare, est en grande partie d’origine polonaise avec un peu d’Espagne, de Flandre et d’Auvergne dans son buisson généalogique. Mais pas d’Irlande. Alors pour palier à ça, il était nécessaire de lui tricoter an Aran Sweater.

Gilet 50% irlandais pour l’aspect et 50% népalais pour la matière.

Il a été tricoté en Laine Népal de DROPS couleur gris clair mix 0500m achetée chez Kalidou.

Et je vous asure que 65% de laine + 35% d’alpaga = 100% de chaleur et de douceur.

Le dos est tricoté en jersey et sur le devant il y a des torsades, du point mousse, du jersey et des petits coeurs. J’adore l’association point mousse et torsade.

Je vous propose un TUTO pour le réaliser si le cœur vous en dit.

Taille du gilet : 9/12 mois (facilement ajustable en ajoutant ou en enlevant quelques mailles en largeur)

Echantillon : selon l’étiquette 17 mailles de jersey pour 10 cm et 22 rangs pour des aiguilles n°5.

Il est tricoté en 5,5 pour plus de gonflant.

Points employés : Jersey (tricoter les rangs endroits à l’endroit et les rangs envers à l’envers). Mousse (tricoter tous les rangs à l’endroit). Côtes 2/2 (sur l’endroit une répétition 2 mailles endroits et de 2 mailles envers. Sur l’envers tricoter les mailles comme elles se présentent). Torsade sur 6 mailles (se tricote comme du jersey en croisant les 3 premières mailles avec les 3 dernières tous les 8 rangs)

 

Dos

Monter 40 mailles et tricoter 4 rangs de côtes 2/2 puis du jersey.

A 13 cm diminuer pour les emmanchures de chaque côté : 1 fois 2 mailles et 2 fois 1 maille. On a 32 mailles.

A 24 cm, diminuer les 14 mailles centrales. Continuer les côtés séparemment en diminuant 2 rangs plus haut, côté encolure : 1 fois 4 mailles.

2 rangs plus haut (à 56 rangs, 25 cm), fermer en rabattant les 5 mailles restantes.

 

Devants

DROIT

Monter 22 mailles et tricoter 4 rangs de côtes 2/2 puis continuer en suivant le dessin composé de 5 mailles de jersey, 3 mailles de mousse, 6 mailles de torsade, 3 mailles de mousse et 5 mailles de jersey.

A 13 cm diminuer pour les emmanchures de chaque côté : 1 fois 2 mailles et 2 fois 1 maille. On a 18 mailles.

A 19 cm (46 rangs), diminuer, côté encolure, tous les 2 rangs : 1 fois 7 mailles ; 1 fois 3 mailles ; 1 fois 2 mailles et 1 fois 1 maille puis rabattre les 5 mailles restantes (56 rangs, 25 cm).

GAUCHE

Tricoter comme le devant droit en miroir.

 

Manches

Monter 24 mailles et tricoter 4 rangs de côtes 2/2 puis du jersey.

Augmenter tous les 6 rangs après les côtes, 1 maille de chaque côté, 5 fois. On a 34 mailles.

2 rangs plus haut diminuer de chaque côté 1 fois 2 mailles et 1 fois 1 maille.

A 40 rangs, fermer en rabattant les 28 mailles restantes.

 

Finitions

Coudre les épaules et les côtés et les manches.

Relever à la suite, le long de la bande de fermeture, de l’encolure et de l’autre bande de fermeture, 31 mailles + 56 mailles + 31 mailles = 118 mailles.

Tricoter 4 rangs en côtes 2/2.

Au 3ème rang, insérer les boutonnières aux mailles n° 3 ; 12 ; 21 et 30.

Pour réaliser les boutonnières, faire 1 jeté et tricoter les 2 mailles suivantes en même temps.

Fermer au 5ème rang.

Coudre les boutons.

 

Ma poupée r(o)usse portant son irlandais.

Si vous réalisez vous aussi le gilet « Cœur à l’ouvrage« , je serais ravie de l’admirer. N’hésitez pas à me le faire savoir. Vous pouvez me retrouver aussi sur Ravelry. Et si vous rencontrez une difficultée en le tricotant, appelez-moi à l’aide. 😉

Share
Les oubliés 5 : Ingalls bis

Les oubliés 5 : Ingalls bis

Dernier jour d’inventaire. Demain place aux news…

Si mes souvenirs sont bons, ça doit faire 7 ans que j’ai commencé la couture, en découvrant par hasard le blog de Graines d’Ange.

J’ai acheté le livre d’Astrid Le Provost des Intemporels pour bébés, une machine à coudre premier prix dans une grande enseigne d’electroménager et roule ma poule.

J’ai appris à monter des mailles, à fermer un tricot, les augmentations, les diminutions. Puis le magic loop, le tricot en anglais, les torsades, le crochet. Ma Mamie me faisait tricoter du point mousse quand j’étais petite mais c’est elle qui commençait et qui rectifiait les pertes de mailles. Maintenant que je sais le boulot qu’il faut pour faire un pull portable, je me dis que waou elle assurait. Elle faisait du jacquard avec des grilles représentant les personnages des Walt Disney du moment pour mes cousins. Et moi, petite fille ingrate, je ne voulais pas de ses pulls parce que « ça gratte, je préfère acheter des t-shirts waïkiki, c’est trop ringard le tricot ».

La couture c’est ma mère qui s’y collait. Elle me cousait des cyclistes parce que c’était à la mode.

Ah quelle époque !

Et maintenant c’est moi qui afflige à ma fille des béguins en Liberty (♡ Edenham ♡).

C’est celui des IPBB. Il est réversible avec une face en lin rhubarbe et un gros ruban en satin pour le rendre encore plus rétro. Ingalls un jour, Ingalls toujours !!!

Il faut croire que ma Mamie était trop dans le coup pour moi.

Share
Les oubliés 4 : Ingalls

Les oubliés 4 : Ingalls

Inventaire couture maintenant.

Je n’habite pas dans une maison dans la prairie. C’était avant ça. En plein milieu des champs avec le maïs, le colza, les vaches, le vent. Je ne m’éclairais pas à la bougie quand même pourtant quand je suis arrivée là-bas, enfin là-haut (Pas-de-Calais), j’ai été surprise de voir que la nuit, on n’y voyait rien justement. Il fait noir. Ce n’est pas un scoop mais quand on est habitué à l’éclairage public c’est frappant.

Maintenant j’habite au bord de la Scarpe et il y a de la lumière et des voitures qui roulent.

N’empêche que même si je n’habite pas dans la petite maison dans la prairie, je me prends tous les jours pour Charles avec mes bûches. Et il faut croire que c’est ce qui m’a inspirée l’été dernier quand j’ai cousu pour Colette le bloomer des intemporels pour bébés et le béguin assorti en lin jaune.

Toute ressemblance avec un extra-terrestre posé dans un panier à l’avant d’un vélo volant  n’est que fortuite.

Elles me donnent froid ces photos. Je retourne de ce pas tricoter devant la cheminée enroulée dans une couverture en alpaga.

Share
Les oubliés 3 : poil de carotte

Les oubliés 3 : poil de carotte

La journèe inventaire continue.

Comme je le disais, j’ai su que Colette était une fille quand elle est née. Il parait que c’est une nouvelle mode de ne pas vouloir savoir le sexe avant la naissance. Et puis peu m’importait que ce soit une fille ou un garçon. Je savais que j’en tomberais folle au premier regard.

Concernant sa couleur de cheveux, de peau ou d’yeux, il en était de même. Je me doutais bien qu’elle n’aurait pas le physique de Naomie Campbell mais j’étais loin de m’imaginer qu’elle aurait les cheveux de Nicole Kidman !

J’ai pourtant craqué à la lainière de Wazemmes pour ces pelotes de merinos mandarines. Et quel bonheur de voir qu’elles s’harmonisaient à merveille avec ma petite crevette d’amour.

Ce sont les seules photos potables que je possède.

Les boutons champignons viennent de la Droguerie Lille et le patron de la brassière est perso. Si l’une d’entre vous est intéressée par un tuto, il suffit de me le demander.

Share
Les oubliés 2 : on en mangerait

Les oubliés 2 : on en mangerait

Journèe inventaire toujours.

Un gilet encore.

Bleu toujours.

En alpaga cette fois et crocheté.

Une succession de brides et des petits beurres de la Droguerie. L’alpaga vient de chez Kalidou, de la Drops.

A l’époque de la photo, je ne m’imaginais pas que le coussin d’allaitement situé derrière avait une chance de devenir LE doudou officiel de Colette.

Je la vois déjà débarquant en petite section et traînant son gros coussin. Hi hi hi 🙂

Share